Questions fréquentesadmin

Y a t'il des parachutes de secours à bord des avions de tourisme ?

Non. Il n’y a qu’en voltige (et en planeur) que l’équipage porte un parachute. Cependant, les situations d’urgence se règlent le plus souvent avec des méthodes beaucoup moins aléatoires qu’un saut en parachute. Certains avions comme le Cirrus SR20 disposent d’un parachute de secours qui permet à l’ensemble, avion et passagers, de descendre accroché en dessous.

Les avions de tourisme sont ils équipés de boites noires ?

Non, contrairement à ce qu’on peut parfois lire dans la presse. Les boites noires sont bien trop lourdes, compliquées à mettre en oeuvre.

Peut-on voler la nuit ?

Oui en avion (pas en ULM ni planeur) au départ et à destination de certains aérodromes habilités, sous certaines conditions météorologiques, et à condition de détenir une qualification spécifique.

Peut-on survoler ma maison ?

Oui et non… cela dépend de sa localisation. Les grandes agglomérations sont interdites de survol (et de façon générale le survol des zones habitées est interdite en dessous d’une certaine altitude), mais si vous habitez dans un village, vous pourrez voir votre maison sans difficulté .

Que se passe-t-il si le moteur de l'ULM s'arrête en vol ?

Tout d’abord cela est exceptionnel car les moteurs aéronautiques sont révisés toutes les 50 heures et sont beaucoup plus fiables que les moteurs automobiles. Malgré tout la gestion d’une panne moteur fait partie de la formation obligatoire de tout élève pilote qui apprend lors de nombreux exercices à utiliser son appareil comme un planeur pour aller se poser  sur un terrain improvisé (route, champ, etc…).