C’est une découverte historique faite par notre équipe de pilotes narbonnais, et pas des moindres ! En effet cela faisait quelques semaines que les rumeurs allaient de bon train.

Tout a commencé en octobre quand l’élève Bob et son instructeur JDI annoncèrent un dimanche soir qu’ils avaient assisté à des phénomènes ondulatoire lors de leur derniers vol. Ils furent immédiatement qualifié d’illuminés par les autorités et leur euphorie ne plaidait pas en leur faveur. “Des lenticulaires ? Et pourquoi pas des flying saucer tant qu’on y est !” Arguait notre ami Vicktor, narquois.

Pourtant, quelques semaines plus tard un pilote respecté de St Rémi de passage à Narbonne en Dynamic interpellé par la présence de fortes turbulences nous interrogea sur la possibilités de phénomènes orographiques locaux, étrange coïncidence …

Plus fort encore, lors d’une expédition de l’air force one sur la montagne noire, notre vénérable président toujours accompagné de l’élève Bob revinrent fièrement clamant leur exploit, 3000 m d’altitude, photo à l’appuis. Mais les critiques fusèrent rapidement, comment prouver que la molette de l’altimètre n’avait pas été délibérément tournée ? Et pourquoi le tachymètre indique-t-il 2500 rpm sur la photo en question ??

Plus récemment un casse-cou nommé FW déposa un rapport relatif à l’exploitation d’onde de clape par vent marin. Le phénomène lui aurait permis de grimper à l’altitude exceptionnelle de 500m QNH et de tourner un circuit de … 4 km en 45 minutes, entre le terrain et Coursan, ridicule. Devant le manque de sérieux de ses allégations l’affaire fut classée sans suite. Et pourtant …

 

Le 2 décembre 2019, un premier planeur décolla de LFNN, remorqué par le TZ, il s’agissait du Pégase piloté par FW, bien décidé à faire éclater la lumière, quitte à se ridiculiser encore une fois. 10 minutes après de largage il n’était toujours pas revenu. Notre crapule de Vicktor s’alarma de la sorte “si ce fou là n’est pas revenu c’est soit qu’il s’est vaché, soit que …”

-“Narbonne de BG vertical moujan à 500m, il y a un petit quelque chose par ici”

La nouvelle fut un choc, le twin décolla dans la foulée et enchaîna les rotations d’instruction d’une heure.

Le soir les comptes rendus ne laissèrent plus de place au doute. Il ne s’agit pas seulement de délires isolés de pilotes sombrant dans la folie. Oui les forces occultes de l’onde de ressaut étaient bien présentes. Même Fenderovsky le confirme, ayant traqué le moindre mouvement des appareils depuis l’antenne OGN. L’aérologie de Narbonne serait-elle donc propice au vol d’onde ? C’est ce que la tendance actuelle semble dévoiler.